Sélectionner une page

Gaspillage de l’eau : Pourquoi AGIR ?

par | 10 Oct 2021 | Écologie | 0 commentaires

Chaque jour, nous utilisons des litres d’eau sans vraiment penser aux conséquences que notre action puisse avoir à l’échelle mondiale. Il suffit de penser que de laisser ouvert son robinet une minute de trop n’est pas grave, alors que cela impacte la planète toute entière. Si chaque cas paraît individuel, le gaspillage de l’eau même par petite quantité est ce qui va nous amener à perdre définitivement notre ressource la plus précieuse. Alors pourquoi est-ce aussi important d’AGIR ? Découvrez les raisons pour lesquelles arrêter de surconsommer l’eau est si essentiel.

C’est quoi le gaspillage de l’eau ?

Nous avons tous la chance d’avoir accès à l’eau et ce en grande quantité. Mais si elle parvient dans nos foyers de façon potable, c’est parce qu’elle a dû passer par de nombreux contrôles de filtrages et d’assainissements.

Le gaspillage de l’eau douce intervient au moment où il y a une consommation d’eau qui n’est pas vitale. Le problème, c’est que cela se produit au sein de chaque foyer. Ce qui est vital, c’est de boire, le reste des activités domestiques ne nécessitent pas toujours l’utilisation d’une eau pure.

Mais selon les chiffres du Fonds Mondial pour la Nature (WWF), il s’avère que “si la consommation d’eau par habitant est d’environ 150 litres par jour, seul 1% de ce volume est bu“.

Pourquoi y-a-t’il si peu d’eau ?

Si notre terre est appelée “la planète bleue” ce n’est pas pour rien. En effet, elle possède près de 70% d’océans et de mer. Mais cette information peut porter à confusion. Oui, la terre possède beaucoup d’eau, mais il faut savoir qu’il s’agit principalement d’eau salée (à hauteur de 97%).

Pour pouvoir vivre en tant qu’être humain, nous avons besoin d’eau douce, ce qui constitue donc les 3% restant. Cela réduit donc considérablement la quantité d’eau que nous pensions disponible pour nos besoins. Mais le fait est que ce n’est pas tout.

Parmi ces 3% d’eau douce, seul 1% est directement accessible au quotidien et 22% se trouve dans les sols et les nappes phréatiques. Cette dernière est le résultat de l’évaporation de l’eau des océans, des lacs ou des rivières par le soleil qui va ensuite se condenser dans l’atmosphère pour ensuite s’infiltrer dans la terre sous forme de pluie.

Le reste (77%) se trouve piégé sous forme de glaciers ou de calottes polaires et est donc inaccessible. Au final, les réserve d’eau de la terre sont très faibles et surtout limitées.

Quels sont les chiffres du gaspillage de l’eau ?

Comme nous l’avons vu précédemment, nous avons besoin d’eau douce pour vivre (pour boire et s’alimenter). Il faut déjà savoir qu’en France par exemple, l’utilisation de l’eau est majoritairement attribuée à des fins domestiques (93%) plutôt qu’alimentaires (7%).

Infographie sur la répartition de la consommation d'eau potable des Français
Infographie réalisée par fournisseur-energie.com

Les principales causes du gaspillage de l’eau douce ne sont donc même pas vitales :

  • 30% de cette surconsommation provient des fuites d’eau et d’une mauvaise étanchéité.
  • La vaisselle à la main utilise entre 10 et 30 litres d’eau (alors qu’un lave-vaisselle utilise jusqu’à 40 litres)
  • Une douche utilise entre 30 à 100 litres d’eau (alors qu’un bain peut en utiliser jusqu’à 200 litres).
  • L’entretien d’un jardin peut gaspiller jusqu’à 2 000 litres d’eau douce.
  • Lorsqu’il y a une piscine, c’est de 50 à 80 000 litres en moyenne

Il faut savoir que la plus grande partie de la consommation d’eau douce (presque 40%) en France est réalisée à cause des douches ou des bains.

Infographie sur l'utilisation d'eau potable par les principaux appareils ménagers
Infographie réalisée par fournisseur-energie.com

Pourquoi économiser l’eau ?

Aujourd’hui, les chiffres sont plus qu’alarmants. Selon la FAO (Food and Agriculture Organization of the United Nations), “d’ici 2025, 1 800 millions des personnes devraient vivre dans des pays ou des régions où la pénurie d’eau est “absolue” (<500 m3 par an et par habitant), et les deux tiers de la population mondiale pourraient être dans des conditions de “stress” (entre 500 et 1000 m3 par an et par habitant)

1. Parce que la population augmente

Selon les chiffres de l’Institut National d’Études Démographiques, il faut savoir que la population mondiale en 2011 était de 7 milliards d’habitants. Il est prévu que pour 2022, le chiffre dépasse les 8 milliards d’habitants pour atteindre les 10 milliards en 2050. Cela va donc venir multiplier les demandes en eau pour des apports quotidiens.

Le problème, c’est que nos habitudes alimentaires demandent elles aussi beaucoup d’eau de par leur fabrication. Par exemple, saviez-vous que pour obtenir 1 kg de boeuf, il fallait utiliser 13 000 litres d’eau ? Imaginez donc ce dernier à la taille de l’échelle mondiale.

La population mondiale va donc augmenter, mais ce ne sera pas le cas de nos ressources en eau car il s’agit d’un bien limité.

2. Parce qu’il n’y aura plus d’eau pour l’agriculture

Comme nous venons juste de le voir, la croissance de la population va augmenter les consommations d’eau jusqu’à en manquer même pour nos propres besoins vitaux.

En effet, il faut savoir que dans le monde, “l’agriculture est le secteur le plus consommateur d’eau (70%) utilisée majoritairement pour l’irrigation“. Sauf que si l’usage est aussi important, c’est parce qu’il est question de nourrir toute la population. Plantations et irrigation de légumes et de fruits, élevage des animaux (viandes, oeufs, poulets, etc), tout ce qui nous permet de nous nourrir et de rester en vie.

Mais si la population augmente, que les besoins sont plus importants mais que le gaspillage d’eau persiste, les ressources vont s’épuiser ainsi que nos habitudes alimentaires.

3. Parce qu’il a un réchauffement climatique important

Depuis quelques années, les températures ne cessent d’augmenter. Cela est notamment dû à l’augmentation de la population et des infrastructures utilisant toujours plus de combustion d’hydrocarbures. Cette hausse des températures implique donc une chaleur supplémentaire qui demande donc toujours plus d’eau pour assouvir les besoins généraux.

Mais d’un autre côté, cela implique aussi une évaporation de l’eau dans les mers plus importante. Dans cette situation, les nappes phréatiques vont donc avoir plus de difficultés à se remplir et la sécheresse se produit plus rapidement.

Vous avez sûrement dû entendre parler des épisodes d’incendies importants se déroulant dans plusieurs pays ? Alors imaginez que nous n’ayons plus assez d’eau pour stopper ces flammes et ainsi éviter que toutes les forêts ne brûlent. Cela peut avoir de grandes répercutions puisque les arbres sont une ressource importante d’oxygène.

Les répercussions sont donc importantes pour :

  • Les productions agricoles,
  • Nos habitudes alimentaires
  • La survie de tout notre environnement
  • Nos besoins d’hydratation en eau

Comment agir et ne pas gaspiller l’eau ?

Selon les estimations de la World Ressource Institute, si le monde entier ne prend pas conscience qu’il faut réduire la consommation en eau, les conséquences seront lourdes. Il est prévu qu’en 2040, certains pays situés en Afrique du nord ou dans le Moyen Orient seront dans des cas extrême de stress hydrique.

Alors si vous avez envie de faire partie de ceux qui s’engagent pour dire stop au gaspillage de l’eau, nous vous conseillons d’aller lire notre article dédié à ce sujet : Comment économiser l’eau au quotidien ?

La solution pour un arrosage plus écologique et des plantes heureuses,

 Wepot 

ollas-pack-intérieur

Laissez-vous tenter par notre pack intérieur !

Voir le pack

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *