EnglishFrenchGerman
EnglishFrenchGerman

Devenir  partenaire ? 

logo wepot
EnglishFrenchGerman

CODE PROMO FÊTE DES MÈRES -30% : welovemaman

Comment enlever les gourmands des tomates ? LA technique !

Senior woman in her garden holding tomatoes
Table des matières

Les gourmands sont des branches qui se développent sur la branche principale de votre plant de tomates. Nombreux sont les jardiniers qui se demandent s’il faut oui ou non enlever les gourmands des tomates. Du coup, il y a deux écoles à ce niveau de jardinage. Alors quelle est la meilleure solution pour vos plantes ? Que faut-il préférer pour qu’elles se développent bien et pourquoi ? Et enfin, comment faire pour retirer les gourmands de vos tomates ? On vous dévoile nos astuces dans cet article !

Comment reconnaître un gourmand de tomate ?

Lorsque vous plantez vos tomates, une tige pousse. Elle est ce qu’on appelle la tige principale. Sauf que lors de sa croissance, des tiges secondaires vont alors se développer de cette branche principale produisant des fleurs. Il y a alors de nouvelles petites branches très fines qui vont pousser au niveau des aisselles de ces tiges. Ce sont les gourmands de tomates.

On les reconnaît également au fait qu’elles ne produisent pas de fleurs et encore moins de fruits.

e tomate

Faut-il enlever les gourmands des tomates ?

Si beaucoup de jardiniers préconisent de laisser ces gourmands, c’est parce que dans la finalité un gourmand de tomates peut produire des fruits. Il est donc tout à fait possible d’envisager une culture avec des gourmands de tomate.

Ceux qui sont d’ailleurs pour le fait de conserver les gourmands de tomate estiment que ces dernières sont utiles à la photosynthèse, ce qui permet d’apporter de l’énergie à la plante. Il y a un côté assez naturel qui est conservé dans un potager ou dans un jardin.

De plus, ce sont les maladies qui sont mises en évidence. Réaliser une entaille ou une coupe sur une plante peut favoriser l’arrivée des bactéries et donc des maladies (dont le mildiou).

Mais d’autres préfèrent enlever les gourmands de tomates car en attendant que ces derniers se développent, il peut y avoir des conséquences assez néfastes pour votre plante.

Pourquoi enlever les gourmands des plants des tomates ?

Lorsqu’un gourmand de tomate pousse, il puise l’énergie et les ressources de la branche principale qui en a moins pour produire à son tour des tomates.

Le fait de retirer les gourmands des tomates permettrait alors d’avoir une meilleure récolte de fruits qui atteignent la maturité plus facilement, qui sont en bonne santé, et qui sont bien plus conséquents au niveau de la taille.

De plus, plus il y a de branches annexes à la plante, moins vos fruits auront accès à la lumière naturelle du soleil. Il est donc préférable de retirer ces branches pour laisser de l’espace à vos pousses solides et de les aérer.

Ainsi, la pousse de vos gourmands de tomate peut impacter celle de votre branche principale. Au niveau du tuteurage, la tâche est un peu plus compliquée. En effet, les gourmands de tomates peuvent apporter un aspect assez touffu à votre plante. En aérant le plus possible, le tuteurage sera plus simple à réaliser.

Même si, une fois développée, la nouvelle branche pourra à son tour récupérer de l’énergie grâce à la photosynthèse et produira des fruits, toujours est-il qu’en attendant, le risque de perdre des tomates est plus important.

Alors, faut-il supprimer les gourmands des tomates ? Dans tous les cas, c’est à vous de décider si vous souhaitez tailler vos plants ou les laisser tels quels. Ce qu’il faut retenir, c’est que pour chaque technique, vos pieds de tomates peuvent avoir des contraintes.

A lire aussi : Comment construire un carré potager en 7 étapes !

Quand commencer à enlever les gourmands des tomates ?

Il y a un point sur lequel les jardiniers fervents de la conservation des gourmands de tomates ont raison, c’est au sujet des maladies. Les tomates sont assez sensibles aux différentes maladies. Si vous décidez de tailler vos plants, il faut choisir le bon moment car pendant le processus de cicatrisation, les bactéries peuvent s’infiltrer.

La météo va donc être un point important. L’une des meilleures astuces est de commencer à enlever les gourmands des tomates lorsque le temps est clément et qu’il y a du soleil. Ce dernier accélère le processus de cicatrisation du plant taillé qui peut prendre plusieurs jours.

Choisir une saison assez chaude (de juin à septembre) permet également de réduire les chances de pluie. La maladie du mildiou se développe généralement plus lorsqu’il y a de l’humidité. Il vaut mieux attendre d’avoir trois jours consécutifs d’ensoleillement pour s’assurer que le sol soit bien sec.

Comment enlever les gourmands des tomates ?

Chaque jardinier peut avoir sa propre technique pour enlever un gourmand de tomate. Mais la taille s’effectue généralement avec les doigts. Ces variétés de fruits sont plus faciles à manipuler car la taille est plus souple.

Pour cela, il vous suffit de pincer légèrement toutes les tiges secondaires avec le pouce et l’index puis de les retirer délicatement en prenant soin de ne pas abîmer le pied principal.

Si un gourmand de tomate est plus solide et plus développé, vous pouvez le tailler avec un sécateur pour éviter d’abîmer la tige principale.

Que faire des pieds qui restent ?

Bien entendu, couper les gourmands des tomates ne signifie pas qu’il faut les jeter ! Vous pouvez tout à fait les planter dans un autre endroit de votre jardin ou de votre potager.

Désormais, vous savez comment enlever les gourmands aux tomates ! Pour vous faire votre propre avis au sujet de l’efficacité ou non de ces astuces, vous pouvez réaliser votre expérience ! Plantez deux plants, l’un conservera les tiges secondaires et l’autre sera taillé. Observez les résultats et n’hésitez pas à nous dire quelle technique fonctionne le mieux dans votre jardin !

La solution pour un arrosage écologique et des plantes heureuses,

Wepot

Partager sur les réseaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Votre devise
CHF Franc suisse
EUR Euro

Les ollas, une méthode d'irrigation ancestrale