CODE PROMO FÊTE DES MÈRES -30% : welovemaman

Comment faire une culture en lasagne ? Le guide du débutant !

jardinier
Table des matières

La culture en lasagne, une technique de jardinage innovante et durable, gagne en popularité auprès des jardiniers amateurs et professionnels. Cette méthode permet de créer un sol fertile, riche en nutriments, idéal pour la croissance des plantes, tout en minimisant les efforts de labour et d’entretien. Bien qu’elle soit relativement simple à mettre en place et qu’elle offre une efficacité particulière, elle est surtout un réel atout écologique ! Dans cet article, nous allons explorer ensemble tout ce qu’il y a à savoir sur ce mode de plantation en découvrant comment faire une culture en lasagne. On vous dit tout sur la mise en place ainsi que des astuces infaillibles pour un entretien réussi et durable !

cultiver en lasagne

Qu’est-ce que la culture en lasagne ?

La culture en lasagne, devenue indispensable dans les principes de permaculture et du jardinage durable, est une méthode de jardinage qui se caractérise par la superposition de différentes couches de matériaux organiques et compostables. Et oui, elle ne tire pas son nom du fameux plat italien au hasard !

Le concept de la culture en lasagne repose sur l’idée de mimétiser les processus naturels de décomposition et de formation du sol. Dans la nature, les feuilles, les branches et d’autres matières organiques se décomposent progressivement, enrichissant le sol en nutriments essentiels.

La culture en lasagne imite ce processus en empilant divers matériaux organiques, qui se décomposent avec le temps pour former un sol riche et aéré.

Comment cultiver en lasagne dans son jardin ?

La structure d’un jardin en lasagne commence généralement par une couche de carton ou de papier journal, qui sert de base. Celle-ci a plusieurs fonctions : elle supprime les mauvaises herbes et crée une barrière naturelle contre les parasites, tout en permettant à l’eau et aux nutriments de s’infiltrer.

Au-dessus de cette couche de base, on alterne des couches de matériaux “verts” (comme les déchets de cuisine, le fumier, ou les tontes de gazon) et des matériaux “bruns” (comme les feuilles sèches, la paille, ou le papier).

Ces couches vont se décomposer au fil du temps, enrichissant le sol en matière organique et en nutriments.

Quels sont les avantages et les inconvénients de la culture en lasagne ?

Avant de se lancer, il est toujours important de connaître les caractéristiques d’une méthode pour savoir si elle convient le mieux à votre jardin. C’est d’ailleurs l’un des principes phares de la permaculture !

Pourquoi faire de la culture en lasagne dans son jardin ?

Si la culture en lasagne se distingue par sa simplicité, son efficacité et son respect de l’environnement, il faut savoir que ses avantages sont multiples.

Améliorer la fertilité du sol

L’un des principaux avantages de la culture en lasagne est sa capacité à régénérer significativement le sol en agissant comme un compost.

Cette méthode implique la superposition de différentes couches de matériaux organiques, comme des feuilles, du compost, du fumier, de la paille, et du carton.

Au fil du temps, ces couches se décomposent, enrichissant le sol en nutriments essentiels. Cette décomposition crée un environnement riche et aéré, idéal pour la croissance des plantes.

Les jardiniers qui utilisent cette méthode observent souvent une nette amélioration de la qualité de leur sol, même s’ils ont commencé avec un sol pauvre ou argileux.

Supprimer efficacement les mauvaises herbes

Un avantage majeur de la culture en lasagne est sa capacité à se débarrasser naturellement des mauvaises herbes.

Généralement, une première couche de carton ou de papier journal épais est placée directement sur le sol. Elle agit comme une barrière physique, empêchant les mauvaises herbes de germer et de percer à travers.

En plus, la décomposition graduelle de ces matériaux organiques enrichit le sol, favorisant la croissance saine des plantes cultivées tout en étouffant les herbes indésirables. Cette approche naturelle de la gestion des mauvaises herbes réduit la dépendance aux herbicides et autres produits chimiques, ce qui est bénéfique pour l’environnement et la santé du sol.

Améliorer le rendement de ses cultures

La structure riche et aérée du sol dans un jardin en lasagne favorise une meilleure croissance des racines, ce qui peut conduire à une meilleure productivité des cultures.

Les couches de matériaux organiques décomposées fournissent une abondance de nutriments, qui sont facilement accessibles aux racines des plantes. Cela permet à ces dernières de pousser plus vigoureusement et de produire des fruits et des légumes plus abondants et plus sains.

De plus, la capacité de cette méthode à maintenir un équilibre hydrique optimal – ni trop humide, ni trop sec – contribue également à un meilleur rendement dans votre potager !

Réduire le temps de travail avec moins d’entretien

La plupart des jardiniers qui se lancent dans une culture en lasagne constate qu’après quelques temps, la demande d’entretien est moins régulière.

En effet, cette technique de jardinage ne nécessite pas de retournement du sol, une tâche souvent laborieuse et chronophage. De plus, la superposition des couches organiques aide à supprimer les mauvaises herbes, réduisant ainsi le besoin de désherbage fréquent.

La culture en lasagne est donc particulièrement intéressante pour tout jardinier qui cherche à minimiser le travail physique tout en maintenant un jardin productif !

Participer à l’action environnementale

En plus de ses bénéfices agronomiques, la culture en lasagne présente plusieurs avantages environnementaux.

Elle encourage le recyclage de divers matériaux organiques qui, autrement, pourraient finir dans les décharges. Par exemple, prendre du carton pour supprimer les mauvaises herbes est un excellent moyen de réutiliser un déchet courant. Mais grâce à cette méthode de plantation, vous pouvez aussi réutiliser votre tonte de gazon, vos feuilles mortes ou encore vos branches coupée !

Et qui dit substrat écologique, dit aussi suppression de produits nocifs généralement utilisés en tant qu’engrais ou que protecteur contre les maladies.

De plus, contrairement à un compost traditionnel, la culture en lasagne se fait sans odeurs désagréables, car la décomposition se produit lentement et de manière plus contrôlée.

Réduire le risque de maladie sur vos plantes

Puisque qu’elle puise ses avantages dans le principe de la permaculture, il faut aussi savoir que le fait de cultiver en lasagne participe à la bonne santé de plantes et leur protection contre les maladies. En effet, le fait qu’il y ait une superposition de matériaux organiques crée un environnement qui favorise l’activité des micro-organismes bénéfiques.

Ils aident à décomposer la matière organique mais jouent également un rôle crucial dans la suppression des agents pathogènes du sol.

Comme les plantes sont souvent plus saines et robustes dans un jardin en lasagne, elles sont naturellement plus résistantes aux maladies. Cela permet donc d’éviter l’utilisation des pesticides et c’est un point de plus de gagner pour l’environnement !

Quels sont les inconvénients du fait de cultiver en lasagne ?

Une bonne compréhension des points forts et des points faibles d’une pratique aide à peser le pour et le contre en tant que jardinier avant de l’utiliser. Bien qu’ils ne soient peu nombreux, il est toujours intéressant de connaître les inconvénients d’un potager en lasagne.

Accéder à des matériaux organiques

Bien que de nombreux matériaux puissent être trouvés dans votre jardin ou même au sein de votre propre maison, la quantité requise peut être considérable.

Pour ceux qui vivent en milieu urbain ou n’ont pas facilement accès à des matériaux compostables, cela peut représenter un obstacle. Certains jardinier doivent se tourner vers du terreau ou de la terre.

Gérer l’humidité

La gestion de l’humidité dans un jardin en lasagne peut être délicate. Trop d’humidité peut entraîner la pourriture ou le développement de moisissures, tandis qu’un manque d’humidité peut empêcher la décomposition efficace des matériaux organiques.

Cela nécessite une attention et une régulation constantes, surtout dans les climats extrêmes car la lasagne peut rapidement se réchauffer et, même si elle retient l’eau efficacement, elle se dessèche plus vite.

Maintenir sur le long terme

Bien que les premières années puissent nécessiter peu d’entretien, à mesure que les matériaux se décomposent et que le jardin mûrit, il peut être nécessaire d’ajouter ou de remplacer des couches pour maintenir la productivité et la santé du sol.

La lasagne va, au fur et à mesure que la décomposition avance, s’affaisser. Nous vous conseillons de vous tourner vers une culture de plantes annuelles pour économiser le temps et l’entretenir chaque année.

Quels sont les matériaux nécessaires pour cultiver en lasagne ?

les matériaux nécessaires pour cultiver en lasagne

Pour démarrer votre jardin en lasagne, il est essentiel de rassembler les bons matériaux et de préparer correctement le site de plantation. Les matériaux pour un jardin en lasagne se répartissent généralement en deux catégories : les matières brunes (carbonées) et les matières vertes (azotées).

Voici une idée de ceux qui vous seront utiles pour réaliser vos couches en lasagnes :

  1. Carton : Le carton non traité sert de première couche. Il supprime les mauvaises herbes et se décompose avec le temps. Assurez-vous de retirer tout adhésif, agrafe ou autre élément non biodégradable avant de l’utiliser.
  2. Matière Verte : Il s’agit de déchets de cuisine (épluchures de fruits et légumes), de tontes de gazon fraîches, ou de déchets verts de jardin, marc de café, etc. Ces matériaux sont riches en azote, ce qui est essentiel pour la croissance des plantes.
  3. Compost : Le compost agit comme une source de nutriments. Vous pouvez utiliser du compost maison ou en acheter dans un centre de jardinage.
  4. Matière brune : Vous devrez intégrer des feuilles mortes, de la paille, des copeaux de bois, ou même du papier journal. Ces matériaux ajoutent de la structure et aident à maintenir l’humidité.

Nous vous conseillons d’éviter d’utiliser des matériaux traités chimiquement, des plantes malades, des mauvaises herbes porteuses de graines, ou des déchets de cuisine contenant des huiles, des viandes, ou des produits laitiers, car ils peuvent attirer des ravageurs et ne sont pas favorables à la décomposition rapide.

Comment faire une culture en lasagne étape par étape !

Maintenant que vous connaissez les avantages et que vous savez quels sont les matériaux nécessaires, vous allez pouvoir passer à l’action ! Pour cela, on vous guide dans chaque étape du processus de création d’une véritable culture en lasagne !

Étape 1 : Choisir le terrain pour la culture

Tout d’abord, vous allez devoir définir la zone de votre jardin qui va accueillir les nouvelles plantations. Il est important de choisir un endroit qui reçoit une bonne quantité de soleil et qui est relativement plat. Il est préférable d’éviter les zones trop ombragées ou sujettes à l’accumulation d’eau.

Ici, il peut être intéressant de sélectionner les fruits ou les légumes qui seront plantés pour définir leurs besoins et ainsi trouver le meilleur endroit qui leur conviendra.

Étape 2 : Préparer le terrain

Afin d’avoir un idée précise et d’organiser au mieux votre zone, utilisez des piquets et de la corde pour marquer les contours de votre jardin. Assurez-vous que l’espace est suffisant pour vos besoins de plantation, tout en restant gérable.

Nous vous conseillons de de penser à la façon dont vous allez accéder à votre jardin en lasagne. Envisagez de créer des sentiers ou des allées pour faciliter l’accès à toutes les parties du jardin sans piétiner les plantations.

Il est préférable de retirer les débris, les pierres, et les grosses racines qui peuvent entraver la pose du carton mais aussi de faucher ou tondre des herbes trop hautes. Sinon, inutile de désherber !

Étape 3 : Poser de la première couche de lasagne (carton)

La fondation, à savoir la première couche, est celle des cartons. Encore une fois, assurez-vous de retirer tout adhésif, agrafe ou autre élément non biodégradable avant de l’utiliser.

Disposez-les en couvrant intégralement la zone délimitée. Pour les jardins plus grands, assurez-vous que les pièces de carton se chevauchent suffisamment (au moins 15 cm) pour empêcher les mauvaises herbes de passer.

Il est préférable d’humidifier le carton après l’avoir posé. Cela aide à le maintenir en place et accélère sa décomposition.

Étape 4 : Étaler la deuxième couche de lasagne (fumier)

Par dessus le carton, vous allez pouvoir ajouter une couche de compost ou bien de fumier. Il faut qu’elle soit assez épaisse (environ 4/5 cm d’épaisseur).

Comme nous l’évoquions dans la section sur les inconvénients de la culture en lasagne, si vous n’avez pas accès à ce type de matière, vous pouvez passer à l’étape suivante.

Étape 5 : Poser la troisième couche de lasagne (matière verte)

Après avoir posé les cartons (et éventuellement du compost), la couche suivante de votre jardin en lasagne doit être une matière verte. Cette couche peut inclure des déchets de cuisine, des résidus de jardin comme l’herbe coupée, ou du fumier bien décomposé.

La matière verte apporte de l’azote, un élément essentiel pour la croissance des plantes. La couche de matière verte doit être plus fine que la couche de matière brune, généralement autour de 5 cm.

Étape 6 : Poser la couche de matériaux bruns

Après la matière verte, ajoutez une couche de matière brune. Cette couche peut être composée de feuilles mortes, de paille, de copeaux de bois, ou de vieux compost.

Étalez cette matière carbonnée, sur une épaisseur d’environ 5 à 10 cm. Cette couche aidera à retenir l’humidité et à créer un environnement riche pour les micro-organismes du sol.

Étape 7 : Alterner les couches pour créer la lasagne

Continuez à superposer les couches de matière brune et verte. Chaque couche de matière brune devrait être suivie d’une couche de matière verte, et vice versa.

Le nombre de couches dépendra de la hauteur désirée pour votre jardin en lasagne et des matériaux disponibles. Généralement, 3 à 4 alternances suffisent. Veillez à terminer avec une couche de matière brune. Il est important d’arroser après chaque couche de matière brune pour favoriser le processus de décomposition.

Étape 8 : Finaliser la lasagne avec la dernière couche

Pour finaliser votre jardin en lasagne, couvrez la dernière couche de matière brune avec du compost ou du terreau. Cette couche supérieure offre un milieu idéal pour la plantation.

Laissez reposer votre lasagne pendant quelques jours à quelques semaines, selon la saison et les matériaux utilisés. Une fois reposé, votre jardin en lasagne est prêt pour la plantation. Faites des trous dans le compost et plantez vos semis ou graines.

Arrosez régulièrement votre jardin en lasagne pour maintenir une humidité constante. Au fil du temps, les couches se décomposeront, créant un sol riche et fertile. Vous pourrez ajouter des couches supplémentaires ou du compost au besoin pour maintenir la fertilité.

Que planter dans une culture en lasagne ?

Que planter dans une culture en lasagne

Lorsqu’il s’agit de sélectionner des plantes pour un jardin en lasagne, la diversité est la clé. Ce type de jardinage est particulièrement propice à une large gamme de plantes, grâce à la richesse et à la fertilité du sol créé par les différentes couches.

Voici quelques idées de plantes qui s’adaptent à une culture en lasagne dans un jardin :

  1. Légumes Racines : Carottes, radis, et betteraves prospèrent dans la texture meuble et profonde de la lasagne, qui permet un développement optimal des racines.
  2. Légumes Feuillus : Les laitues, épinards, et choux bénéficient de l’humidité constante et des nutriments abondants, essentiels pour leur croissance rapide.
  3. Légumes Fruitées : Tomates, concombres, et courgettes trouvent dans les couches supérieures de la lasagne un environnement idéal pour un développement sain et vigoureux.
  4. Herbes Aromatiques : Basilic, persil, et thym, entre autres, peuvent être plantés en bordure ou entre les légumes, profitant du riche substrat tout en aidant à repousser certains nuisibles naturellement.

La solution pour un arrosage écologique et des plantes heureuses,

Wepot

Partager sur les réseaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre devise
EUR Euro

Téléchargez dès maintenant notre ebook gratuit

jardin en Permaculture

Et découvrez comment créer un jardin écologique, sain et productif !

Les ollas, une méthode d'irrigation ancestrale