Devenir  partenaire ? 

logo wepot

WEPOT réinvente l'arrosage💧🌸 -20% sur les ollas individuelles avec le code OLLA2024

15 idées pour favoriser la biodiversité dans votre jardin !

Jardin et biodiversité
Table des matières

Au fil des saisons, nos jardins se transforment, passant du doux bourdonnement printanier à la quiétude hivernale. Mais comment transformer ces petits coins de verdure en véritables havres de vie pour la faune et la flore locales ? Dans cet article, plongez au cœur de la biodiversité dans votre jardin et découvrez comment, grâce à quelques astuces simples et naturelles, vous pouvez contribuer à sa préservation. Vous serez surpris de voir combien quelques changements peuvent avoir un impact majeur que ce soit pour vous ou pour l’environnement !

Qu’est-ce que la biodiversité ?

La biodiversité, ou diversité biologique, représente la variété de la vie sur Terre. Elle englobe la diversité des espèces végétales et animales, la diversité génétique au sein de ces espèces, ainsi que la variété des écosystèmes dans lesquels elles évoluent.

Elle est essentielle car elle assure l’équilibre et la résilience des écosystèmes face aux perturbations, qu’elles soient naturelles ou humaines. Plus un écosystème est biodiverse, mieux il est équipé pour répondre à ces défis.

Chaque jardin, qu’il soit urbain ou rural, est un mini-écosystème. Il est constitué d’une multitude de relations entre les plantes, les insectes, les oiseaux et autres animaux. Chaque élément joue un rôle déterminant pour la santé globale de cet écosystème. Lorsque nous participons à la gestion de nos jardins, nous entravons son fonctionnement naturel, et donc sa biodiversité.

Par exemple, beaucoup de jardiniers utilisent des produits pour se débarrasser d’insectes qu’ils considèrent comme nuisibles pour leur culture. Pourtant, beaucoup d’entre eux sont considérés comme tels alors qu’ils peuvent être bénéfiques et avoir des actions positives sur d’autres plantes. L’équilibre est une notion très importante.

Laisser agir la nature, c’est donc favoriser un jardin résilient, équilibré et vivant.

Quels sont les avantages de la biodiversité dans son jardin ?

La biodiversité, souvent citée pour son importance à l’échelle planétaire, n’est pas seulement essentielle à grande échelle. Même au sein de nos jardins, elle joue un rôle clé.

Voici les principaux avantages incontestables qu’apporte une riche biodiversité à votre jardin :

1. Résilience et renforcement

Un jardin riche en biodiversité est plus résilient aux maladies, parasites et aux changements climatiques. Les organismes diversifiés présents assurent des fonctions écologiques qui permettent à l’ensemble du système de mieux réagir et s’adapter face aux défis.

2. Contrôle naturel des nuisibles

Plutôt que de s’appuyer sur des pesticides chimiques, un jardin biodiversifié a ses propres régulateurs naturels. Les prédateurs naturels, comme les coccinelles qui consomment les pucerons, permettent de réguler les populations d’insectes nuisibles.

3. Soutien à la pollinisation

La pollinisation est essentielle pour la reproduction de nombreuses plantes. En attirant divers pollinisateurs, tels que les abeilles, papillons et colibris, un jardin biodiverse assure une meilleure fructification et diversité génétique des plantes.

4. Enrichissement du sol

La diversité des organismes du sol, comme les vers de terre et les champignons mycorhiziens, contribue à sa structure, sa fertilité et sa capacité à retenir l’eau. Cela profite directement à la santé des plantes tout en réduisant les quantités d’arrosage.

5. Réduction des coûts

Un jardin riche en biodiversité nécessite souvent moins d’interventions coûteuses. Moins de pesticides, moins d’engrais chimiques, moins d’arrosage. La nature elle-même s’occupe d’équilibrer l’écosystème, ce qui se traduit par des économies pour le jardinier.

6. Gain de temps

Lorsque le jardin est bien équilibré, il y a moins de nuisibles à gérer. Les prédateurs naturels s’occupent des ravageurs et il peut y avoir moins de mauvaises herbes à s’occuper, réduisant ainsi votre temps ainsi que les efforts nécessaires en tant que jardinier pour combattre ces derniers.

7. Contribution à la biodiversité locale

En favorisant la biodiversité à l’échelle de votre jardin, vous contribuez à la préservation de la diversité biologique à l’échelle locale, voire régionale. Votre jardin peut servir de refuge pour certaines espèces, contribuant à leur survie.

8. Récoltes améliorées

Grâce à la présence de pollinisateurs diversifiés et d’un environnement stable et adapté à votre plantes, les chances d’une bonne fructification sont augmentées. Cela se traduit par des récoltes plus abondantes et variées pour le jardinier.

Nos 15 idées pour favoriser la biodiversité dans votre jardin !

Mettre en place de nouveaux concepts dans son jardin n’est pas toujours une tâche facile. Cependant, en prenant en compte tous les avantages cités auparavant, vous verrez qu’il s’agit d’une solution qui agit sur le long terme avec des résultats bénéfiques pour l’environnement.

Mais encore faut-il savoir pas où commencer !

1. Plantez des fleurs indigènes

Lorsque l’on se lance dans le jardinage, il faut se faire à l’idée que votre jardin ne pourra recevoir que les plantes qui conviennent à votre climat et à votre zone. Encore une fois, c’est à partir du moment où l’on souhaite en faire plus et que la main de l’homme intervient, que la biodiversité est impactée.

Pour cela, la meilleure solution est celle de favoriser le développement des plantes indigènes. Il s’agit de plantes qui sont présentes naturellement dans un lieu donné. Comme l’indique l’Office Français de la Biodiversité, elles sont particulièrement précieuses car “elles sont adaptées à leur environnement, notamment au sol, au climat et à la pluviométrie, et sont adaptées aussi aux autres espèces qui y vivent, en particulier les insectes pollinisateurs.”

En tant que jardinier, cela permet de réduire les arrosages et donc l’entretien général de votre jardin. Mais surtout, ces plantes indigènes vont attirer les pollinisateurs locaux en leur offrant une nourriture adaptée. Pour les identifier, il est préférable de se référer aux sites officiels de votre pays.

2. Créez une mare

Ce qu’il faut comprendre de la biodiversité, c’est qu’une grande catégorie de végétaux vont venir s’y installer. Pour les recevoir au mieux, vous devez diversifier les habitats afin qu’ils leur servent de refuge.

Une première étape dans l’aménagement de votre jardin est de créer une mare. En effet, c’est l’habitat idéal pour les grenouilles, libellules et autres insectes aquatiques. Nous allons voir dans la suite de cet article que ce sont des êtres qui peuvent grandement participer au bon déroulement de votre biodiversité.

Ici, nous vous conseillons de prévoir un espace suffisamment grand et qui est situé dans une zone ensoleillée.

Le fait de maintenir des points d’eau dans votre jardin (abreuvoirs, bassins, etc) est essentiel pour la faune durant les mois chauds.

3. Évitez la prolifération des espèces nuisibles

Si nous vous disions un peu plus haut que toutes les espèces présentes dans votre jardin ne sont pas forcément nuisibles, certaines peuvent tout de même l’être pour la biodiversité. Elles ont d’ailleurs été classées comme étant des “Espèces exotiques envahissantes“.

On pense notamment à certaines d’entre elles qui sont de véritables fléau comme le frelon asiatique qui participe à l’élimination d’une grande partie de la population des abeilles, le ragondin ou encore la jussie rampante, une plante aquatique originaire d’Amérique du sud.

Ici, nous vous conseillons de bien vous renseigner sur les différentes plantes présentes dans votre jardin. Favoriser le développement d’une espèce exotique envahissante est à la fois un risque pour vos espaces verts, mais aussi pour votre santé. Si vous vous rendez compte que l’une d’entre elle est présente dans votre jardin, des actions devront être mises en place pour lutter contre leur propagation.

4. Laissez une zone en friche

Comme nous l’expliquions un peu plus haut, il est indispensable de diversifier les habitats pour accueillir des petits résidents. En plus d’installer une mare d’eau, nous vous conseillons également laisser une zone de friche dans un espace de votre jardin.

Elle permet à la faune et la flore sauvage de s’épanouir. Ainsi, vous pourrez accueillir de nombreuses espèces comme des oiseaux, des insectes ou des petites mammifères.

Pour cela, il vous suffit simplement de conserver un espace complètement naturel et sauvage sur lequel vous ne réaliserez aucune intervention.

5. Gardez un tas de compost

Avoir un espace de compost dans son jardin possède de multiples avantages pour l’environnement. Tout d’abord, il vous permet de recycler de façon autonome vos déchets de cuisine et de jardin pour les transformer en engrais pour vos plantes.

Mais il faut savoir que ce compost va devenir une source de nourriture pour de nombreux micro-organismes et insectes. Ces derniers vont alors participer à la dégradation des déchets de façon 100% écologique !

6. Limitez l’usage de pesticides

S’ils agissent comme une solution simple et efficace, les produits chimique tuent non seulement les nuisibles, mais aussi les insectes bénéfiques. En plus, c’est un risque pour votre santé.

Il faut savoir que l’écosystème rassemble un ensemble d’insectes qui agissent, se protègent et se développent ensemble.

Pour lutter contre les nuisibles, il est préférable de faire appel à leurs premiers ennemis : les insectes auxiliaires. En effet, beaucoup d’entre eux se nourrissent des parasites et peuvent être d’une véritable aide dans vos cultures. Par exemple, il faut savoir que :

  • Le hérisson et le carabe se nourrissent de limaces
  • Les crapauds rafolent des cloportes, des limaces mais aussi des chenilles
  • Les larves de coccinelles et les chrysopes adorent les pucerons
  • Les oiseaux vous débarrassent des vers
  • Les araignées éliminent les mouches

C’est en attirant ces auxiliaires de jardin que vous pourrez vous débarrasser définitivement des nuisibles sans avoir à utiliser des pesticides.

7. Variez les types de plantations

Nous n’insisteront jamais assez sur ce point : la clé pour un éco-système qui agit en biodiversité total, c’est la diversité d’habitats. Arbustes, plantes grimpantes, vivaces… Chaque type de plante offre un habitat différent et attire des formes de vie diversifiées.

Vous pouvez également prévoir dans votre jardin un espace pour créer une prairie fleurie. Il s’agit tout simplement de planter une zone fleurie pour pouvoir attirer plus d’insectes pollinisateurs.

8. Favorisez les plantes mellifères

Il faut savoir que chaque plante peut avoir sa propre action sur celles qui l’entourent. Cela signifie que si vous voulez attirer des insectes pollinisateurs, vous ne pourrez pas choisir n’importe quelle plante.

Les abeilles ne sélectionnent pas les fleurs au hasard. Il faut que ces dernières contiennent notamment quatre matières premières : le pollen, le nectar, la propolis et le miellat. Elles sont appelées les plantes nectarifères, ou mellifères. Si vous voulez attirer ces insectes dans votre jardin, vous devrez donc opter pour ce type de plantes.

Parmi les plantes mellifères les plus connues, on retrouve notamment l’érable, le lierre, le thym, le châtaignier, le noisetier, le sorbier, le pissenlit, le laurier, le rhodendron, le tournesol ou encore le romarin.

9. Installez un hôtel à insectes

Il s’agit d’une structure créée pour accueillir divers insectes bénéfiques. Généralement en bois, un hôtel à insectes possède de petites cavités pour accueillir des espèces comme les coccinelles, les abeilles solitaires, et d’autres. Ces insectes, à leur tour, aident à polliniser, à décomposer les matières organiques et à contrôler les nuisibles.

Pour cela, vous pouvez directement l’acheter en magasin ou même construire le vôtre rapidement et simplement !

10. Laissez l’herbe pousser

C’est un réflexe de tout jardinier pour apporter un côté esthétique à votre jardin, et pourtant ! Une pelouse moins tondue est un paradis pour les insectes, les oiseaux et petits animaux. C’est notamment parce que le fait de laisser pousser l’herbe permet également d’observer une flore et une faune diversifiées en laissant place à une prairie fleurie.

Moins de tontes signifie moins de travail et un gazon plus résilient en cas de sécheresse. En effet, une herbe plus haute permet de conserver la fraicheur du sol qui se retrouve directement sous les rayons du soleil après la tonte. C’est ce qui favorise l’évaporation de l’eau et incite à arroser plus.

11. Utilisez du paillis organique et des Ollas !

Pour continuer sur le point suivant, il faut savoir que l’évaporation de l’eau est un sujet particulièrement sensible. Pourtant c’est ce qui se produit dans la plupart des cas lorsque l’on arrose à la mauvaise période de la journée ou en surface.

Pour contrer cela et réduire votre consommation d’eau, plusieurs solutions s’offrent à vous. Tout d’abord, vous pouvez choisir le paillage. Il conserve l’humidité, protège contre l’érosion et attire la faune du sol, notamment les vers de terre. Le paillis se décompose également avec le temps, apportant des nutriments essentiels au sol.

De plus, pourquoi ne pas choisir une méthode d’arrosage écologique ? Les Ollas ! Ces pots en terre cuite utilisent la technique d’hydratation par porosité. Les racines de vos plantes viennent grandir tout autour de l’Olla afin qu’elles puissent puiser l’eau suffisante dès lors que la terre est sèche. 

Cela permet donc d’irriguer en profondeur vos cultures tout en évitant le stress hydrique. Les mauvaises herbes sont donc évitées ainsi que les maladies puisque les feuilles ne sont pas arrosées et qu’il n’y a pas d’excès d’eau.

12. Évitez les supports de culture à base de tourbe

Nombreux sont les jardiniers qui utilisent des supports de culture pour favoriser le développement des racines de leur plantes. Beaucoup sont composés de compost, de tourbe, de laine minérale, mais aussi d’écorce.

La tourbe est issue de matière végétale fossile et permet d’alléger les sols lourds et d’enrichir le sol en nutriment. Le problème, c’est qu’il s’agit d’une matière naturelle non renouvelable. Pour contrer cette pratique et adapter son comportement, nous vous conseillons de réaliser votre compost maison !

13. Laissez les feuilles mortes

Dernière option de création d’habitat pour les végétaux : le rassemblement de feuilles mortes ! En effet, elles offrent un habitat et une source de nourriture pour de nombreux animaux. En se décomposant, elles retournent également des nutriments essentiels au sol.

Cela offre des bénéfices pour la biodiversité, mais aussi pour vous : Moins de nettoyage en automne, un sol enrichi naturellement et un habitat pour les créatures utiles comme les vers de terre !

14. Évitez les perturbations lumineuses…

Lorsque les animaux et espèces végétales, qui sont habituées à vivre dans le noir, se retrouvent face à une lumière vive et non naturelle, plusieurs phénomènes peuvent se produire. Certains d’entre eux peuvent effectivement fuir cet espace lumineux car il perturbe leur sens de l’orientation ainsi que leur cycle de vie en confondant la lumière avec le lever du soleil.

Mais ce n’est pas tout. La lumière peut également attirer d’autres catégories d’insectes et devenir un piège pour eux. Les papillons par exemple sont les premiers à subir la pollution lumineuse au niveau des lampadaires dans la rue.

Encore une fois, c’est une activité humaine qui vient perturber le cycle normal de biodiversité de la nature.

15. Mais aussi les perturbations sonores !

Dans la nature, il existe toute forme de communication, certaines étant plus perceptible que d’autres. Si on pense à des sons très forts comme ceux que l’on perçoit lorsque l’on réside à côté d’une route fréquentée, d’autres peuvent être de très faible intensité.

Face à cela, les animaux doivent utiliser de nouvelles méthodes pour communiquer ou même se repérer. c’est notamment parce qu’ils cachent surtout les sons naturels qui leur permette de se situer (écoulement de l’eau) ou de repérer le moindre danger.

De plus, les environnements bruyants peuvent perturber leur sens ainsi que leur état psychologique, les privant de sommeil ou augmentant leur niveau de stress. Pour contrer cela, il est préférable d’installer des palissades ou des haies qui permettent de réduire les niveaux sonores provenant de l’extérieur dans votre jardin.

Conclusion

La biodiversité est le tissu vital de notre planète. Voici donc nos 15 idées pour favoriser la biodiversité dans votre jardin :

  1. Plantez des fleurs indigènes
  2. Créez une mare
  3. Évitez la prolifération des espèces nuisibles
  4. Laissez une zone en friche
  5. Gardez un tas de compost
  6. Limitez l’usage de pesticides
  7. Variez les types de plantations
  8. Favorisez les plantes mellifères
  9. Installez un hôtel à insectes
  10. Laissez l’herbe pousser
  11. Utilisez du paillis organique et des Ollas !
  12. Évitez les supports de culture à base de tourbe
  13. Laissez les feuilles mortes
  14. Évitez les perturbations lumineuses…
  15. Mais aussi les perturbations sonores !

En appliquant ces idées dans votre jardin, vous contribuez non seulement à la santé de votre espace vert, mais aussi à la préservation de notre environnement global.

Chaque action compte, chaque jardin devient un sanctuaire. Ensemble, cultivons la différence pour un monde plus riche et harmonieux.

La solution pour un arrosage écologique et des plantes heureuses,

Wepot

Partager sur les réseaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre devise
CHF Franc suisse
EUR Euro

Téléchargez dès maintenant notre ebook gratuit

jardin en Permaculture

Et découvrez comment créer un jardin écologique, sain et productif !

-20% de réduction pour découvrir nos ollas, ça vous tente ?

Code promo : OLLA2024

La solution pour arrêter de tuer vos plantes pendant vos vacances

fonctionnement olla