CODE PROMO FÊTE DES MÈRES -30% : welovemaman

Système d’arrosage par capillarité : Nos 2 façons de l’utiliser !

Où trouver des oyas
Table des matières

Technique ancestrale qui a pendant longtemps été sous-estimée, l’arrosage par capillarité est pourtant l’un des meilleurs systèmes pour prendre soin de vos plantes. De nos jours, nous surconsommons l’eau à des fins de jardinage. Le problème, c’est que le gaspillage est trop présent dans nos espaces verts et en plus, il ne comble pas les besoins de vos plantes. Utiliser un système d’arrosage par capillarité est donc une solution efficace pour éviter que vos plantes ne meurent et même réaliser des économies d’eau. Alors comment c’est possible ? On vous dit tout dans cet article !

Comment arroser ses plantes en son absence ?

Nous l’avons bien remarqué au cours de ces dernières années, la météo devient assez imprévisible. Les fortes pluies peuvent être aussi brutales que la chaleur en plein soleil. C’est donc une très mauvaise nouvelle pour nos plantes et surtout pour les plus fragiles. Ainsi, l’entretien de votre espace vert va devoir s’adapter à ces variations de températures.

Mais le problème, c’est de savoir comment gérer l’irrigation de ses plantes lorsqu’on part en vacances. Faut-il mettre en place un système d’arrosage automatique ? Choisir le goutte à goutte ? Ou bien le semis avec des bouteilles en plastique ?

Quel système d’arrosage choisir ?

Il faut savoir que le changement climatique n’est pas la seule cause pour laquelle il est urgent d’agir. Aujourd’hui, une bonne partie de la consommation d’eau passe dans les activités ménagères. Selon WWF, “si la consommation d’eau par habitant est d’environ 150 litres par jour, seul 1% de ce volume est bu“.

Si bien que désormais, la plupart des plantes ont bien trop d’eau par rapport à ce dont elles ont besoin. Et ce phénomène est plus intense pendant un départ de longue durée. La plupart des jardiniers ont peur de retrouver les plantes de leur jardin mortes. Ils préfèrent prévoir trop, plutôt que pas assez.

Le système d’arrosage automatique géré par un régulateur peut paraître efficace. Sauf que le flux est régulier et peut couler en trop grande quantité. D’autant plus que lorsqu’il pleut pendant votre absence, l’irrigation est doublée.

Alors pourquoi ne pas opter pour une méthode qui permet à vos plantes de s’irriguer toutes seules ? Pour cela, une seule solution : le système d’arrosage par capillarité !

Comment fonctionne la capillarité ?

Pour avoir une idée claire de ce qu’est la capillarité, prenons la définition du Larousse. Il s’agit de l'”ensemble des phénomènes relatifs au comportement des liquides dans des tubes très fins, et, de façon plus générale, à toutes les situations où une surface de séparation rencontre une paroi solide“.

La capillarité en jardinage peut donc s’effectuer de deux façons : soit à l’aide de tubes ou de ficelles, soit grâce à une matière poreuse.

Ce système consiste donc à utiliser la matière pour diffuser l’eau de façon optimale. Celle qui est la plus connue, c’est la terre. C’est pour cette raison que les arbres n’ont pas besoin d’arrosage régulier.

Pour un système d’arrosage par capillarité, c’est la même chose. La plante va venir puiser la quantité suffisante d’eau dont elle a besoin et vous, vous n’aurez plus besoin d’irriguer constamment !

Quels sont ses avantages ?

Cette méthode artisanale qui se rapproche du goutte à goutte se démarque de par ses bienfaits sur chaque plante et par l’économie d’eau qu’elle génère.

En effet, ici, la plante ne nécessite plus aucune irrigation manuelle. Elle s’hydrate de façon autonome lorsqu’elle en a besoin. Ainsi, inutile désormais de les arroser régulièrement ! Il vous faudra simplement remplir le réservoir de temps en temps.

Vos plantes n’auront donc plus aucun problème de stress hydrique, d’abondance ou de sécheresse. Et surtout, c’est près de 70% d’économie d’eau qui est réalisée. C’est même bien plus si vous choisissez d’utiliser de l’eau de pluie !

Le fonctionnement de cette méthode implique également un point essentiel d’un bon entretien des plantes : l’irrigation par la racine. Ici, aucune eau n’est reversée en surface. Tout le processus se fait en profondeur dans la terre des plantes. De cette façon, cette dernière ne stagne pas ce qui évite la prolifération d’insectes, de maladies ou de mauvaises herbes.

Ainsi, la méthode capillaire est un excellent moyen d’économiser du temps, de l’argent et de l’eau !

Comment arroser avec un système d’arrosage par capillarité ?

L’un des autres avantages de cette méthode, c’est le fait qu’elle s’adapte à de nombreuses situations. Elle convient aussi bien aux fleurs de jardin, à une plante en pot d’intérieur, à des pots placés dans un potager et même à des arbres !

Comme nous l’évoquions en début d’article, il y a deux façons de réaliser cette installation : en utilisant un tuyau ou une ficelle ou en installant des oyas.

Comment fabriquer un système d’arrosage automatique avec une ficelle ?

Pour cette utilisation, vous pouvez choisir un fil de laine, de ficelle ou même de coton. L’essentiel est qu’il s’agisse d’une matière qui puisse transporter l’eau.

Pour le reste c’est très simple ! Il faut se procurer une plante en pot, un récipient contenant de l’eau et un fil de coton.

Ensuite, vous allez simplement devoir insérer le bout de coton dans la terre du pot et placer l’autre bout dans l’eau. La matière va alors être le liant guidant ainsi le liquide vers la plante.

Vous pouvez aussi utiliser une bouteille en plastique comme contenant.

Pour cela, coupez en deux la bouteille. Dans la partie supérieure (qui sera retournée), installez le terreau et votre plant en prenant soin d’ajouter la ficelle qui dépassera par le bouchon percé au préalable. Le fond de la bouteille servira de contenant d’eau. En plaçant la partie supérieure sur la seconde, il n’y aura que la ficelle qui entrera en contact avec l’eau pour la diffuser.

Ainsi, vos fleurs vont alors pouvoir s’irriguer toute seules et vous n’aurez plus peur de partir en vacances !

Comment utiliser des Oyas pour vos cultures ?

Les oyas sont des pots en terre cuite qui diffusent l’eau grâce à leur paroi en argile. Plantées dans le substrat de votre plante, les racines de cette dernière vont alors se développer tout autour de la paroi. À chaque fois qu’elle a soif, elle va alors pouvoir puiser toute l’eau dont elle a besoin.

Les Oyas contiennent un réservoir. À la différence de la première méthode et c’est l’un de ses plus grands avantages, elles possèdent des bouchons. Ainsi, l’eau n’a aucun risque de s’évaporer, d’attirer les insectes ou de voir les mauvaises herbes se multiplier.

Pour l’installer dans vos pots ou dans votre jardin, c’est encore plus simple ! Il vous suffit de planter le pot dans le substrat, de remplir le réservoir et de refermer le couvercle !

Le petit plus, c’est que si vous les plantez dans le jardin de votre maison, les oyas peuvent irriguer plusieurs cultures à la fois, et voire même des arbres !

La solution pour une irrigation écologique et des cultures heureuses,

Wepot

Partager sur les réseaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre devise
EUR Euro

Téléchargez dès maintenant notre ebook gratuit

jardin en Permaculture

Et découvrez comment créer un jardin écologique, sain et productif !

Les ollas, une méthode d'irrigation ancestrale