EnglishFrenchGerman
EnglishFrenchGerman

Devenir  partenaire ? 

logo wepot
EnglishFrenchGerman

CODE PROMO FÊTE DES MÈRES -30% : welovemaman

15 astuces pour un arrosage de jardin économique !

arrosage de jardin économique
Table des matières

Le jardinage fait partie des activités à la maison qui consomment le plus d’eau. Avec les récents événements climatiques ainsi que la baisse des niveaux d’eau, il devient plus qu’urgent de préserver cette ressource si précieuse. Mais pour économiser l’eau, il faut connaître les bonnes méthodes. Dans cet article, nous avons regroupé pour vous les 15 meilleures astuces d’arrosage pour un jardin économique et écologique au quotidien !

Comment économiser l’eau ? Nos 15 astuces pour un arrosage de jardin économique !

En période de canicule, il est tout à fait normal de penser au bien-être de ses plantes qui peuvent subir une lourde sécheresse. Pourtant, les chiffres en termes d’utilisation de l’eau (douce) sont alarmants. En France, nous consommons près de 148 litres d’eau par jour selon le Centre d’Information sur l’Eau.

De plus, le jardin demande une grande quantité d’eau. Si l’on analyse les chiffres, “Pour arroser un jardin, comptez 15 à 20 litres par mètre carré. Ce qui représente une consommation d’environ 2000 litres par an pour un jardin de 100 m2“.

Alors, par où commencer pour passer à l’arrosage de jardin économique et écologique ?

1. Récupérer l’eau de pluie

Les chiffres évoqués un peu plus haut représentent la quantité d’eau douce utilisée au quotidien. Le problème, c’est que l’eau ne doit pas nécessairement être potable pour chacune de nos activités.

Par exemple, il peut sembler judicieux d’utiliser l’eau de lavage des légumes pour arroser vos plantes. À une plus grande échelle, l’eau de pluie est votre meilleure alliée.

Pouvant être récoltée grâce à une cuve, un récupérateur d’eau ou grâce à votre gouttière, il s’agit de récupérer la pluie pour ensuite l’utiliser pour arroser vos plantes.

L’eau de pluie a plusieurs avantages. Elle est douce, peu polluée, ne contient pas de chlore (comme c’est le cas de celle qui sort du robinet), et est même à température ambiante. C’est parfait pour vos plantes !

2. Utilisez des Oyas

Nous aurions pu vous recommander d’utiliser le fameux système du goutte-à-goutte pour réduire vos quantités d’arrosages au quotidien.

Toujours est-il qu’il s’agit d’une méthode d’irrigation automatique et trop régulière. Si bien que dans certains cas, vos légumes, vos fruits et vos plantes sont arrosés alors qu’ils n’en ont pas besoin.

D’un autre côté, vous pourriez opter pour un système d’irrigation qui prend en compte les besoins de vos plantes : les Ollas. Ces pots en terre cuite irriguent les plantes par la racine car ils sont enterrés. Si bien que le fil d’irrigation ne se propage que si le végétal en a besoin.

De plus, l’arrosage en profondeur permet de conserver l’humidité. Sous terre, le réservoir d’eau est protégé et il n’y a aucun risque d’évaporation. La plante est arrosée par la racine. Les feuilles ne sont donc pas mouillées, l’eau ne stagne pas, les nuisibles ne sont pas attirés et il n’y a pas de mauvaises herbes (même lorsque vous partez en vacances !).

3. Connaissez les besoins de vos plantes

Ne pas utiliser d’Ollas, c’est devoir connaître chaque plante de votre jardin.

Certaines plantes sont résistantes. C’est-à-dire qu’elles ne demandent pas d’arrosage régulier ou abondant pour survivre.

D’autres, au contraire, ont besoin de beaucoup d’entretien.

L’environnement est également important. Selon l’exposition, la nature du sol et le type de plante, les besoins vont être différents. Pour adopter une méthode d’arrosage de jardin économique, le mieux est de connaître chaque caractéristique.

Enfin, le stade de développement de vos plantes est important à surveiller ! Une jeune plante (comme les semis) aura toujours des besoins en irrigation plus importants qu’une plante déjà développée.

Cela évitera d’arroser avec des quantités approximatives ou d’être dans l’excès en risquant de tuer vos plantes (toute cette eau utilisée pour rien !).

4. Cultivez des plantes de saison

Il est évident que chaque climat a son type de culture. Au sein d’un potager, les fruits et légumes ne seront pas les mêmes en fonction de la saison. Toujours est-il que dès lors que vous plantez une variété qui n’est pas adaptée au climat de votre maison, elle aura toujours plus besoin d’irrigation.

En plantant des variétés adaptées, vous allez faire en sorte qu’elles se sentent bien dans leur environnement. De ce fait, elles vont mieux pousser (sans demander énormément d’entretien).

Si vous voulez économiser notre ressource si précieuse, n’hésitez pas à planter des fruits et des légumes qui n’ont pas de besoins importants en eau dans votre potager. Par exemple, c’est le cas des pommes de terre, des carottes, des asperges ou encore les haricots.

5. Favorisez l’arrivée d’ombre

Nous évoquions un peu plus haut l’exposition d’une plante. En effet, certaines supportent très mal la sécheresse. Si une plante souffre en plein soleil, elle va manquer d’eau.

En période de canicule, il est préférable de protéger vos plantes avant de tout de suite se tourner vers l’arrosage. Pour cela, vous devez apporter l’ombre à vos plantes.

Armature en bois, pare-soleil, cagettes, il existe plusieurs solutions pour mettre vos végétaux à l’abri du soleil. Sinon, vous pouvez aussi utiliser la permaculture !

Faites pousser un arbre un peu plus haut pour qu’il apporte de la fraîcheur à vos plantes, par exemple. Le but est d’utiliser les associations de plantes pour qu’elles s’aident à pousser, qu’elles se protègent et qu’elles se complètent en termes de taille.

6. Ne laissez pas de place aux mauvaises herbes

Les mauvaises herbes restent des plantes ! Et plus il y en aura aux pieds de vos végétaux, plus cela fera de bouches à hydrater.

En retirant les mauvaises herbes de votre potager ou de votre jardin, vous allez faire en sorte que chaque arrosage profite uniquement à vos plantes et non à d’autres. De ce fait, vous allez réaliser des économies sur votre consommation.

Comment arroser sans gaspiller et avoir un arrosage de jardin économique ?

Bien qu’il existe des méthodes pour éviter que vos plantes n’aient besoin de trop d’entretien, sachez qu’au niveau de l’arrosage aussi, certains gestes sont à adopter. En jardinage, beaucoup pensent que la régularité est la clé de la réussite pour avoir un beau potager.

Pourtant, vos plantes ont besoin de bien plus d’attention que cela pour s’épanouir dans votre jardin.

Alors comment économiser grâce à l’arrosage de vos plantations ?

7. Arrosez le soir (ou le matin)

Rien ne sert d’utiliser un récupérateur d’eau si l’on gère mal son système d’arrosage.

Le risque d’arroser en pleine journée, c’est que la chaleur et le soleil peuvent réduire à néant tous vos efforts et cela pour plusieurs raisons :

  • Le soleil risque de se refléter dans l’eau (effet loupe) et de brûler les feuilles
  • La chaleur favorise l’évaporation de l’eau
  • Les sols seront moins secs pour recevoir l’humidité

De ce fait, nous vous conseillons d’arroser soit le matin ou le soir. Les températures et le sol seront moins chauds et il n’y aura pas de risque pour vos fleurs.

8. Arrosez au pied de vos plantes

Si vous voulez un bon conseil, ne vous aventurez surtout pas à arroser vos fleurs en plein journée et par les feuilles. C’est un risque de brûlure assuré !

En arrosant le feuillage, les maladies (et surtout les champignons) sont plus susceptibles de se produire.

Le mieux est donc d’arroser au pied de vos plantations tout y allant doucement. En espaçant de quelques secondes chaque arrosage, vous permettrez à la terre de mieux absorber l’humidité.

9. Utilisez un arrosoir

Malgré tous les nouveaux systèmes mis en place pour faciliter le jardinage, sachez que la meilleure solution pour faire des économies en eau, c’est le bon vieil arrosoir !

Mais pourquoi ?

Tout d’abord, ce système permet de maîtriser sa consommation. Le flux est bien plus léger qu’avec un arrosoir automatique. Vous verserez moins d’eau en un seul coup et vos fleurs pourront mieux l’absorber.

De plus, la zone est mieux localisée. Vous allez pouvoir irriguer au pied de vos végétaux sans qu’il n’y ait de risque que les feuilles ne soient mouillées.

L’avantage, c’est que vous pouvez même ajouter des embouts pour faire une pluie d’eau ou un flux maîtrisé !

10. Surveillez votre terre

Comme expliqué en début d’article, la plupart des végétaux donnent des signes visibles de leur état de santé ou de leurs besoins en temps réel.

Que vous ayez une plante en pot ou à même le sol, il est important de surveiller la terre. En fonction des températures, de la météo ou même de la nature du sol, il est même possible que l’irrigation quotidienne ne soit pas nécessaire !

11. Arroser moins souvent, mais plus abondamment

De nombreux jardiniers pensent qu’il est préférable de nourrir les végétaux quotidiennement mais en petites quantités. Si vous rêvez de passer à un arrosage de jardin économique, changez vos habitudes !

Lorsque vous arrosez peu, l’eau se concentre en priorité sur la partie haute des racines, sans réellement pouvoir aller plus loin. Avec une plus grande quantité, cette dernière peut alors aller plus loin et s’infiltrer plus profondément pour que l’ensemble de la racine se développe bien.

Comment retenir l’eau dans la terre ?

Les meilleures astuces pour avoir un arrosage de jardin économique consistent à réduire l’eau chaque jour, mais aussi à la conserver ! Ainsi, mieux vous parviendrez à la retenir dans les sols, moins vous aurez besoin d’en utiliser. Mais comment faire ?

12. Le binage

Le système de binage a montré de telles capacités en économies d’eau que désormais, on dit même que “un binage vaut deux arrosages“.

Lorsque le sol est dur, l’eau s’infiltre moins bien. Le binage permet ainsi de casser cette “croûte” de terre pour aérer les sols et ainsi permettre à l’eau de se disperser vers les racines.

De plus, le système de binage permet de se débarrasser des mauvaises herbes. Pour cela, vous pouvez utiliser une binette !

13. Utiliser le paillage

En plus du binage, vous pouvez mettre toutes les chances de votre côté en utilisant le paillage pour avoir une installation 100% écologique !

Ici, il est question d’utiliser de la paille aux pieds de vos plants pour retenir l’eau et faire en sorte qu’ils soient toujours humides (sans évaporation). La paille est également un atout dans le sens où elle permet d’éviter que l’eau ne stagne et donc que les insectes nuisibles ne s’invitent !

Ainsi, il vous suffit de bien biner la terre de vos plants puis d’étaler une couche de paille tout autour de vos végétaux.

14. Ajouter de l’engrais

Il est possible de favoriser la construction naturelle du sol par de simples gestes. Pour cela, il est nécessaire d’aider la matière issue de la décomposition de matière organique présente dans le sol : l’humus. Il résulte de “l’action combinée des champignons, des organismes vivant dans le sol, des animaux et du carbone”.

L’humus permet notamment de protéger la terre, de la régénérer mais aussi d’humidifier les végétaux. Il va donc retenir l’eau dans les sols. Pour cela, nous vous conseillons d’utiliser des engrais ou du terreau.

15. Évitez de trop tondre votre pelouse

En été, pour bien profiter de son jardin, on a tendance à souvent tondre la pelouse pour apporter de l’esthétisme. Mais cela empêche d’avoir un arrosage de jardin économique !

La raison est tout aussi simple : en tondant votre herbe vous allez offrir plus d’espace au passage de la lumière et donc de la chaleur. Il faut savoir que la pelouse n’a pas toujours nécessairement besoin d’être arrosée.

Quelle quantité d’eau pour arroser un jardin ?

En tant que jardinier, vous n’êtes pas sans savoir que les plantes ont des besoins différents. Certaines variétés sont plus résistantes que d’autres, et pourront survivre face à des températures plus élevées sans humidité.

C’est la raison pour laquelle nous insistons sur le fait qu’il est important de connaître les besoins de chacune de vos plantes avant de les installer dans votre jardin. De la même façon, une plante s’exprime sur son manque. Qu’elle soit en manque d’eau ou en excès, elle vous laissera des indices au niveau de sa terre ou de ses feuilles.

Savoir quelle quantité d’eau est nécessaire pour arroser un jardin dépend donc de la saisonnalité, de la plante, de la méthode de plantation (pot, jardinière, pleine terre, etc) ou encore de l’exposition (soleil, mi-ombre, etc).

Si vous ne souhaitez plus avoir à surveiller constamment vos plantes tout en vous assurant qu’elles ne soient jamais en manque d’eau (et en économisant !), les Oyas restent une solution économe et efficace.

La solution pour un arrosage écologique et des plantes heureuses,

Wepot

Partager sur les réseaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Votre devise
CHF Franc suisse
EUR Euro

Les ollas, une méthode d'irrigation ancestrale